Le registre valaisan des tumeurs

Le Registre valaisan des tumeurs a été créé en 1988 au sein de la division d’histocytopathologie de l’ICHV. Il a été rattaché à l’Observatoire valaisan de la santé lors de sa création, en 2001. Tous les cas de cancer répertoriés dans la population valaisanne sont enregistrés depuis le 1er janvier 1989.

Depuis le 1er janvier 2020, une loi fédérale sur l’enregistrement des maladies oncologiques (LEMO) est entrée en vigueur. Tous les médecins, hôpitaux et institutions privées ou publiques du système de santé qui diagnostiquent ou traitent des maladies oncologiques sont tenus de déclarer aux registres cantonaux des tumeurs et au registre suisse du cancer de l’enfant des données définies sur des types de cancer spécifiques (liste). Le but est que les maladies oncologiques soient saisies de manière exhaustive et uniforme en Suisse.

La loi a prévu un Organe National d’Enregistrement du Cancer (ONEC) et a nommé la fondation NICER (National Institute for Cancer Epidemiology and Registration) créée en 2007 par l’Association Suisse des Registres des Tumeurs et Oncosuisse à cette fonction. Les données des 13 registres des tumeurs (liste) seront envoyés à l’ONEC chaque année pour établir les statistiques nationales sur le cancer.

Le Registre valaisan des tumeurs adhère aux règles de l’European Network of Cancer Registry (ENCR) et de l’International Association of Cancer Registries (IARC) et fournit ses données pour la publication de « Cancer Incidence in Five Continents » (IARC) et pour de nombreuses études internationales.

Loi fédérale sur l'enregistrement des maladies oncologiques (LEMO)

Ordonnance fédérale sur l'enregistrement des maladies oncologiques (OEMO)

Communiqué de presse de l'Organe national d'enregistrement du cancer (ONEC) du 9.12.2019

Formulaire de déclaration des tumeurs au Registre

Liste des Registres des tumeurs en Suisse

Maladies oncologiques soumises à déclaration

Feuille d'information pour les patients

Formulaire de Veto

 

Mission

Le Registre valaisan des tumeurs a pour mission de collecter et d’enregistrer tous les cas de cancers diagnostiqués chez toutes les personnes domiciliées en Valais (domicile confirmé pour une résidence principale à la date de découverte du cancer), puis d’analyser et d’interpréter les données issues de cet enregistrement. Il fournit les données relatives au canton du Valais à NICER (National Institute for Cancer Epidemiology and Registration) pour l'établissement des statistiques nationales et effectue les analyses au niveau cantonal.

Cette base de données sur l’ensemble des cas de cancer dans notre canton permet de:

  • décrire au niveau cantonal l’incidence, la mortalité et la survie par cancer.
  • de faire des comparaisons de l’incidence, de la mortalité et de la survie, avec le niveau national, voir international.
  • de récolter  des  données pour des études nationales ou internationales.
  • d’être à la disposition du corps médical pour des  questions relatives au cancer en Valais.
  • de décrire l’association de chaque cancer avec les différents facteurs de risque, pour essayer d’élaborer des recommandations individuelles.

Idéalement, ces recommandations devraient aboutir à des actions collectives de prévention et à des planifications dans le système de santé.

Statistiques

Pour les statistiques relatives aux principales localisation du cancer en Valais, consultez nos indicateurs sur le cancer.

Pour les statistiques générales sur le cancer en Valais et en Suisse, consultez le site de NICER : NICER Statistique.

Collaborations

Collaboration locale

Collaboration nationale

Collaboration internationale

  • Cancer Incidence in five continents (IARC-OMS) : dernière édition en 2013.
  • Eurocare : étude collaborative débutée en 1989 sur la survie après cancer en Europe (23 pays européens engagés). La cinquième phase de cette étude est en cours.
  • Cohorte suisse HIV : étude de cohorte multicentrique, débutée en 1988, sur les personnes infectées par le virus HIV âgées de plus de 16 ans.
  • Rarecare study : étude sur les tumeurs rares en Europe, débutée en 2007.