Le registre valaisan des tumeurs

Le Registre valaisan des tumeurs a pour mission de collecter et d’enregistrer tous les cas de cancers diagnostiqués chez toutes les personnes domiciliées en Valais. Il a été créé en 1988 au sein de la division d’histocytopathologie de l’ICHV et rattaché en 2001 à l’Observatoire valaisan de la santé (OVS). Tous les cas de cancer répertoriés dans la population valaisanne depuis le 1er janvier 1989 sont enregistrés.

Depuis le 1er janvier 2020, la loi fédérale sur l’enregistrement des maladies oncologiques (LEMO) est entrée en vigueur. Cette loi a pour but d’offrir un cadre juridique pour que les maladies oncologiques soient saisies de manière exhaustive et uniforme en Suisse. Tous les médecins, hôpitaux et institutions privées ou publiques du système de santé qui diagnostiquent ou traitent des maladies oncologiques sont tenus de déclarer aux registres cantonaux des tumeurs et au registre suisse du cancer de l’enfant des données définies sur des types de cancer spécifiques (liste).

La loi a par ailleurs prévu un Organe National d’Enregistrement du Cancer (ONEC) et a nommé la fondation NICER (National Institute for Cancer Epidemiology and Registration) créée en 2007 par l’Association Suisse des Registres des Tumeurs et Oncosuisse à cette fonction. Les données des 13 registres des tumeurs (liste) seront envoyées à l’ONEC chaque année pour établir les statistiques nationales sur le cancer.

Le Registre valaisan des tumeurs adhère aux règles de l’European Network of Cancer Registry (ENCR) et de l’International Association of Cancer Registries (IACR) et fournit ses données pour la publication de « Cancer Incidence in Five Continents » (IARC) et pour de nombreuses études internationales.

Documents de références :

 

Mission

Dans le cadre de la loi fédérale sur l’enregistrement des maladies oncologiques, le Registre valaisan des tumeurs a pour mission de collecter et d’enregistrer tous les cas de cancers diagnostiqués chez toutes les personnes domiciliées en Valais (domicile confirmé pour une résidence principale à la date de découverte du cancer), puis d’analyser et d’interpréter les données issues de cet enregistrement.

Il fournit les données relatives au canton du Valais à NICER (National Institute for Cancer Epidemiology and Registration) pour l'établissement des statistiques nationales et effectue les analyses au niveau cantonal.

Ces données sur l’ensemble des cas de cancer dans notre canton permet de:

  • décrire au niveau cantonal l’incidence, la mortalité et la survie par cancer,
  • décrire au niveau cantonal l'évolution au cours du temps des cancers,
  • d’établir des comparaisons de l’incidence, de la mortalité et de la survie entre le Valais et les autres cantons, avec la Suisse et avec d’autres pays dans le monde,
  • de récolter des données pour des études scientifiques nationales ou internationales.

 

Statistiques

Le RVsT produit régulièrement des statistiques relatives aux cancers tous types confondus et aux types de cancers les plus fréquents en Valais sous la forme d‘indicateurs qui se trouvent en libre accès sur le site internet de l’OVS https://www.ovs.ch/fr/indicateurs/. Vous avez aussi accès aux statistiques sur le cancer en Valais, dans les autres cantons et en Suisse sur le site internet de NICER https://www.nicer.org/fr/statistiques-atlas/.

Le RVsT n'établit pas de routine des analyses épidémiologiques détaillées sur la distribution spatiale des cancers dans le canton, par exemple au niveau des communes ou des districts, et ce pour deux raisons :

1) ces analyses complexes doivent être conduites dans le cadre de recherches scientifiques menées par des équipes de statisticiens et épidémiologistes spécialisés dans ce type d'analyse (par exemple, en Suisse, l'ISPM de Berne fait des études sur le sujet https://www.ispm.unibe.ch/research/research_groups/environmental_and_spatial_epidemiology/index_eng.html). Les registres des tumeurs en Suisse, y compris le RVsT, participent à ces recherches scientifiques, notamment en fournissant des données permettant de les mener à bien ;

2) pour des questions de protection de l'identité des patients, la publication de données à l'échelle de petite unité spatiale peut poser problème.

Pour des raisons similaires, le RVsT des tumeurs ne publie pas de routine des statistiques pour les cancers rares.

Pour toute information supplémentaire sur les statistiques de cancer, vous pouvez contacter le RVsT via cette adresse email : info@ovs.ch

 

Travaux et publications

Travaux menés dans le cadre de collaborations avec des partenaires cantonaux :

 

Travaux menés dans le cadre de collaborations avec des partenaires nationaux :

 

Travaux menés dans le cadre de collaborations avec des partenaires internationaux :