Suicide

Cet indicateur est consacré aux suicides. Les données sont issues des statistiques de la police cantonale et de celles de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Synthèse

Les accidents de la route et les suicides représentent les principales causes de décès par mort violente en Valais.

En Suisse comme en Valais, les décès par suicide sont plus fréquents chez les hommes. Entre 1999 et 2019 le nombre annuel moyen de décès par suicide en Valais est de 61.

Nombre annuel moyen de suicides par classe d’âge, Valais, 2009-2019

Nombre de suicides, Valais, dès 1999

En Suisse, le taux de suicide (suicides assistés non compris) a diminué depuis le début des années 2000 (hommes : 29.6/100'000 en 2000 et 19.0/100'000 en 2017 ; femmes : 9.9/100'000 en 2000 et 6.2/100'000 en 2017 selon l’Obsan). En Valais, des taux similaires sont constatés.


Selon les données de l’Organisation mondiale de la santé, le taux de suicide en Suisse est parmi les plus élevés des pays d’Europe de l’Ouest. Les facteurs de risque pour ce type de décès sont, par exemple, la présence d’une maladie psychiatrique, la consommation excessive d’alcool, un deuil récent, l’isolement et la précarité sociale. En Europe, les méthodes les plus utilisées par les hommes sont la pendaison, les armes à feu et l’empoisonnement par médicaments. La Suisse est le seul pays européen où les suicides par armes à feu sont plus fréquents que ceux par pendaison chez les hommes. Chez les femmes, la pendaison, l’empoisonnement par médicaments et le saut depuis un pont ou une autre structure sont les plus souvent utilisés [Varnik 2008].


Selon les données de la police cantonale, 91 suicides ont eu lieu en Valais en 2019 (58 hommes et 33 femmes). Le hausse des suicides constatée depuis 2012 est essentiellement due à l’augmentation du nombre de suicide assistés, ces derniers représentaient 38% des suicides en 2019. Cette augmentation des suicides assistés est également constatée au niveau national.


Il n’y a pas de données exhaustives sur les tentatives de suicides. En 2019, 163 tentatives ont été enregistrées par la police cantonale. Toutefois, leur nombre réel est certainement plus élevé.
En Valais, un programme cantonal d'intervention face à la détresse existentielle et au suicide (Réseau Entraide) a été mis en place depuis 2007 sous l’égide des Institutions psychiatriques du Valais romand de l’Hôpital du Valais sur mandat du Département de la santé. Il vise à développer et resserrer les liens entre les ressources déjà présentes dans le canton en créant un réseau d’intervention réunissant les différents acteurs du réseau social, médical et pédagogique valaisan. Celui-ci permet à chacun d’identifier les compétences spécifiques des membres le composant, d’adopter une vision commune de la problématique et de créer des portes d’entrées facilement accessibles pour les personnes confrontées à la détresse existentielle.


Informations complémentaires

Document Excel source

Bibliographie et sources de données:

  • Wahlen R, Favre F, Gloor V, Clausen F, Konzelmann I, Fornerod L, Chiolero A, Observatoire valaisan de la santé (OVS). La santé de la population valaisanne 2015; 5ème rapport. Valais. Octobre 2015.
  • Police cantonale valaisanne, Statistique policière de la criminalité, 2020.
  • Taux de suicide et suicide assisté, OBSAN, juin 2020
  • Population résidante permanente du canton du Valais au 31.12 par âge et par sexe (STATPOP), Office fédéral de la statistique (OFS), 2019.