Réduction individuelle des primes AOS

Les primes de l’assurance obligatoire des soins sont fixées par tête et ne dépendent pas du revenu. À titre de correctif social, la LAMal prévoit que les cantons, avec le soutien de la Confédération, accordent des réductions individuelles de primes aux assurés de condition économique modeste. 

Cet indicateur présente l’évolution des moyens financiers destinés à réduire les primes de l’assurance obligatoire des soins des personnes de condition économique modeste en Valais.

Subventions fédérales et cantonales

Financement de la réduction individuelle des primes de l'assurance obligatoire des soins, Valais, depuis 1996 (en mios de CHF)

Jusqu’en 2007, la Confédération répartissait les subsides entre les cantons en fonction de leur population résidante, de leur capacité financière et du nombre de frontaliers. Depuis l’entrée en vigueur au 01.01.08 de la réforme de la péréquation financière et de la répartition des tâches entre la Confédération et les cantons, la capacité financière des cantons n’est plus prise en considération. La part de la Confédération au titre de la réduction des primes se monte à 7,5% du coût brut annuel de l’assurance obligatoire des soins et est répartie entre cantons sur la base de leur population résidante.

Répartition du subventionnement

Montants de la réduction individuelle des primes de l'assurance obligatoire des soins, selon le type de bénéficiaire, Valais, depuis 2003 (en mios de CHF)


Informations complémentaires

Document Excel source

Bibliographie et sources de données :

  • Office fédéral de la santé publique (OFSP), 2020.
  • Service de la santé publique du canton du Valais (SSP), 2020.